Territoire de Belfort

Le département s'engage auprès de vous !

Ah oui, d'accord. Mais avec quel pognon ?

Fais divers

Drame familial.

Un habitant de Chèvremont tue sa mère, sa soeur et sa cousine. Bilan: 1 mort.

Pourriscolaire

Marseille coupe le chauffage en hiver.

On se demande si ce n'est pas aussi le cas à Chèvremont.

Crotman

Il faut sauver les minions !

Pour ne pas se faire voler les minions, cette année, on innove...

Revue de presse

Une info, 2 traitements.

Pas d'intox, pas de fake news sur Le Petit Chournal.

Incendie au village.

Votre chournaliste adoré vous annonçait hier (4 décembre 2016) qu'une poubelle avait brulé dans la nuit de samedi à dimanche.

Je lis dans l'Est Républicain du 5 décembre qu'une 307 aurait brûlé rue De-Gaulle.

Rue qui n'existe pas à Chèvremont...Tout le monde n'a pas la chance d'être un excellent chournaliste et vérifier ce qu'il écrit.

Bref.

La dernière fois qu'une voiture a brûlé, à Chèvremont, c'était justement près de la salle des fêtes (Chougalante en Chèvremontois).

Je vous laisse deviner à qui elle appartenait.

Où en est la destruction du quartier de l'église ? (6)

3 décembre 2016.

Et ça continue encore et encore...

Une poubelle a été incendiée devant la salle défaite...heu des fêtes (je me mets à pourrir la langue française à la Chèvremontoise !).

photo

Vu l'alignement des poubelles, la deuxième était également visée.

Fort heureusement, on a affaire à des crétins. Ils ont donc échoué dans leur intention d'incendier la salle des fêtes (alias "the famous chougalante").

Un jour, je comparais Chèvremont à une baronnerie.

Je m'étais trompé.

C'est une bouffonnerie.

Vous pouvez relire le dossier spécial "destruction du quartier de l'église" en cliquant ici.

.

Ca ne vous rappelle rien ?

Les mêmes méthodes utilisées par le maire de Chèvremont à mon encontre.

Il est cadre chez le bailleur social local, non ?

J'espère que ce locataire va bien les niquer !

#staline

Vous pouvez relire "Acharnement et incompétence" en cliquant ici.

.

Ridiculisation

Vivement un plan de luttre contre la ridiculisation.

Encore un attentat à la langue française commis par la commune de Chèvremont.

Il n'y pas une semaine qui passe sans que ses représentants baffouent la langue de molière.

En quoi vont consister ces ateliers divers ?

Divers ou d'hiver ? On ne sait plus quoi penser !

Apprendre à parler le français ?

Avec des cerceaux ?

A Chèvremont, il y a des cerceaux. Au niveau des cerveaux, c'est un autre sujet...

Attention aux escrocs !

Oui, je sais, je vous entends : "mais à Chèvremont, il y en a beaucoup !".

Oui, mais là, quand même.

Une habitante s'est fait tauper 200 euros par des vendeurs de calendriers !


200 euros, c'est 200 semaines d'activités périscolaires (jouer au cerceau) pour un enfant.

C'est énorme.

Le PLU tel que je l'imagine (1).


- Zone R : R, comme "RIEN A FOUTRE". Elle concerne le coté nord de la rue de l'église("Gomez City"). Le PLU, on en a rien à foutre ! Les permis de construire ? On en a rien à foutre ! Les déclarations préalables de travaux ? On a en rien à foutre aussi ! De toute façon, on ne risque rien !


- Zone L : L, comme "LOISIRS". Elle concerne le coté sud de la rue de l'église. Elle englobe l'école, le collège, la crèche, la chougalante, le plateau sportif. Le PLU ne s'y applique pas. De toute façon, cette zone de non droit est tenu par une bande de voyous.


- Zone M : M, comme "MOLEENBECK". Le PLU ne s'y applique pas non plus. Trop la trouille !


Cambriolage au village.

Pour une fois, ce n'est pas la Pravda locale (pourtant habituée à se faire la porte parole de nos élus) qui nous donne l'information.

C'est votre "chournaliste" préféré qui a obtenu l'information directement auprès de ce commerçant samedi 12 novembre .

Les faits se sont déroulés il y a un mois, vers 4 heures du matin.

Deux mineurs se sont introduits dans son commerce et ont emporté la caisse.

Les coupables ont été arrêtés.

Ceci explique peut être le déploiement de camionnettes bleu marine dans la rue des jardins d'honorine à cette époque.

Les jardins d'honorine... c'est un peu le «Molenbeek» de Chèvremont... non ?

Toujours est-il que cet événement n'a pas été traité dans la rubrique "faits divers".

"Ce sont des mineurs. Il y aura peut être un article lorsqu'ils passeront au tribunal".

La blague. Les journaux ne parlent que de la délinquance des mineurs.

Mais pas à Chèvremont.

C'est sûr, ça fait un peu tâche.

"Mais que faisaient des mineurs à 4 heures du matin dans la rue ?" me demande ce commerçant.

Posez la question à nos élus !

Ils en ont tellement la trouille !

C'est plus facile de s'attaquer aux chiens et de trainer les admnistrés qui se plaignent devant les tribunaux !

Je vais finir par croire que la délinquance est entretenue dans ce village.

Massacre au bescherelle (bis repetita).

Une réunion s'est tenue...monsieur le maire...une réunion s'est tenue...

Votre archarnement à maltraiter la langue française résume tout à fait la qualité du travail de votre équipe municipale qui réunit pourtant l'élite de la commune (membres de l'éducation nationale, ressources humaines, chefs d'entreprise et j'en passe et des meilleurs).

J'avais entendu dire que vous étiez à 2 doigts de démissionner.

Il ne faut plus hésiter.

Au moins pour l'image de la commune et de ses citoyens.

Vous nous faîtes passer pour des ploucs !

Un Authentique Chèvremontois

Edition de l'Est Républicain du 20 novembre 2016 : "Authentique Chèvremontois, Frédéric Sonet est un membre historique du club qu’il a rejoint à l’âge de 16 ans."

Authentique Chèvremontois...

Ca me fait penser à un tag identitaire qui est resté plusieurs mois à l'entrée de l'école de Chèvremont à coté d'autres tags homophobes : "Chèvremont appartient aux Chèvremontois, les vrais".


Que nous vaut l'honneur d'évoquer cet "Authentique Chèvremontois" ?

Les plans cul qui se déroulent au stade et dont il se plaignait ?

Non. Ca, c'était avant.

Cet "Authentique Chèvremontois" nous fait désormais l'honneur de présider à la destinée de l'Association Sportive de Chèvremont suite à la démission de Monsieur Bernard Grosset.

Ce dernier expliquant sa décision par la réaction d'autres dirigeants à sa volonté de ne pas inscrire d'équipe au "futsal" au regard de l'augmentation des forfaits.

Mais le "futsal", c'est quoi ?

Un pantalon crade ? Un fut sâle en somme.

Je n'ai pas envie de creuser.

Nul doute que nos héros auraient brillé dans cette discipline.

Ils nous auraient également honoré d'une belle vidéo dans les vestiaires...huuummmm !


Au fait, c'est tout frais...Ca va se palucher sous les douches...


Attention aux escrocs !

Oui, je sais, je vous entends : "mais à Chèvremont, il y en a beaucoup !".

Oui, mais là, quand même.

Une habitante s'est fait tauper 200 euros par des vendeurs de calendriers !


200 euros, c'est 200 semaines d'activités périscolaires (jouer au cerceau) pour un enfant.

C'est énorme.

Chez nos voisins Bessoncourtois

C'est impossible. Je ne peux pas y croire. Pas des élus ! Encore moins un fonctionnaire !

Ca n'est pas à Chèvremont que cela arriverait.

Elle voulait accompagner son collègue de Belfort le 4 novembre mais elle a été retenue.

Le centre de loisirs a encore rencontré un vif succès pendant ces vacances d'automne.

Des activités qui savent mêler le jeu et l'éducation en toute simplicité.

Les enfants ont pu s'en donner à coeur joie en dessinant n'importe quoi dans la cour de l'école.

Histoire d'apprendre à dégrader en s'amusant (et en gueulant...surtout).

Pas étonnant qu'ils finissent complétement tarés à l'adolescence !

Non, vraiment, on voit le changement avec ce nouveau directeur.

On ne l'entend pas (le changement), mais on le voit (enfin, non. On ne le voit pas. J'essayais d'ironiser...Enfin, si on va peut être le voir sur nos feuilles d'impôt .).

Publié le 1er novembre 2016.

Coming out.

J'avais déjà évoqué, en septembre, la vente d'un appartement dans l'immeuble sis 1 impasse de la mairie (lire l'article).

L'impasse de la mairie...vous savez...c'est l'impasse dont l'accès est privé...mais dont l'éclairage est payé par les contribuables. On attend sa rétrocession à la commune depuis des années...enfin, c'est ce qui se disait au QG.

Revenons à nos moutons, même si nous sommes à Chèvremont.

Donc, cet appartement était à vendre depuis quelques semaines, en tout discrétion.

Pas d'annonce sur le bon coin. Une seule annonce sur le site de l'agence immobilière que vous pouvez consulter, pour plus de détails, ici.

Cela n'a pas suffit.

La discrétion, cela ne marche pas toujours.

Alors, un peu comme un "coming out", il a fallu sortir du placard.

Depuis le samedi 29 octobre, un panneau orne la barrière de la terrasse. Sûrement pour apporter une plus grande visibilité.

170000 euros !!??!! What the fuck ??!!??

C'est nettement sous-estimé.

Car n'oublions pas que cet appartement est idéalement situé.

Non seulement, il se trouve juste en face du petit chournal, mais surtout, il se trouve en face d'une école dont la réputation n'est plus à faire.

Des activités périscolaires mondialement reconnues pour leur qualité, leur durée et leur intensité sonore.

Les chinois nous envient l'agilité des enfants à manier le cerceau tout en hurlant !

Un centre de loisirs qui n'a pas d'équivalent ailleurs en France.

Bientôt en 24h/24 et 7j/7 !

A deux pas des dealers. Pas besoin de faire des kilomètres pour acheter sa drogue.

En plus, si il est fan de rodéo-moto, le futur acquéreur en aura plein les oreilles.

Moi, je dis, que 200000 euros serait le minimum.

Alors si vous avez des amis succeptibles d'être intéressés, partagez.

Bien cordialement.

Publié le 30 octobre 2016.

Viens voir les comédiens...

Je connais une portée de "postiers" de la pire espèce.

Une bande de comédiens !

Des menteurs et des manipulateurs au surplus.

Alors, pitié.

Je repense à l'an 2000. Je travaillais en intérim au service clients Itinéris (Orange).

32 heures par semaine, avec un contrat sous 35 heures payées 39 ! 45 minutes de pose par journée + pause déjeuner d'1 heure.

Objectif des intérimaires : 17 appels à l'heure... qu'on atteignait les doigts dans le nez en prenant fréquemment des pauses !

Objectif des fonctionnaires : 8 appels à l'heure... que certains atteignaient péniblement, dans la souffrance. Je ne parle même pas du syndicalisé qui travaillait à côté de moi. Je me demandais chaque jour (quand monsieur daignait nous honorer de sa présence...) si son objectif n'était pas de ruiner l'entreprise !

Alors, évidemment, quand on demande à un fonctionnaire de bosser, ça lui provoque un choc psychologique !

Il n'est pas habitué.

La victimisation du fonctionnaire... encore et toujours...

Publié le 26 octobre 2016.

L'église et le centre culturel souillés... bizarre... bizarre...

Souvenez vous le lundi 17 novembre 2014. La rue de l'Eglise se "réveille" souillée d'huile alimentaire (d'après les pompiers).

Alors qu'entre 7h45 et 8h00 plusieurs habitants n'avaient rien remarqué, le secrétaire général découvre une rue inondée d'huile (alors qu'il ne pleut pas). Article de journal consultable ici.

Bizarre...bizarre...des tâches genre "petit poucet" mènent chez moi...le coupable idéal.

Ce qui est encore plus bizarre, c'est que l'huile était déjà présente sur les marches du centre culturel le dimanche matin.

En effet, ma chienne attirée par l'odeur, s'était précipitée sur les marches afin d'y lécher le précieux breuvage ! Ce qu'elle ne fit pas le lundi avec l'huile déversée dans la rue qui ressemblait plutot à de l'huile de vidange.

Mais alors, comment le troisième adjoint peut il affirmer qu'il n'avait rien remarqué le dimanche soir alors que les marches collaient ?

Ces propos ont ils été mal rapportés ?

Bizarre...bizarre...

Au fait, je passe du coq à l'âne (qui est le coq ?), vous avez lu cette histoire de maire qui a répandu du lisier sur un terrain occupé illégalement par des Roms ?

C'est dingue !

Publié le 26 octobre 2016.

C'est arrivé près de chez vous.

Pas besoin d'aller jusqu'à Paris.

A Chèvremont, au 1 rue de l'église (immeuble au coeur d'une énorme magouille, comme le reste du quartier d'ailleurs...), vous pouvez vous faire agresser dans le hall pour un téléphone portable.

Je sais de quoi je parle, cela m'est arrivé.

Certes, pas par une bande de d'jeuns venant d'un quartier sensible.

Simplement par une bande de fonctionnaires qui "travaillent" à la poste.

A la tête de la bande ? Une vieille folle qui s'habille toujours en rose.

Je sais comment va finir l'enquête !

Merci Monsieur le procureur de la fonction publique...euh...je voulais dire...de la République.

Publié le 26 octobre 2016.

Message personnel...

Toute ressemblance avec un couple de tarés ne serait que pure coïncidence.

J'attends toujours mon chèque vieille peau !

Ta progéniture ne s'est pas immolée ?

Grillé.

Sur ce coup là, on s'est fait griller.

Avec tous les junkies qui trainent dans le quartier de l'église, la salle de shoot aurait du ouvrir à Chèvremont.

On aurait pu profiter de la rénovation de la chougalante (salle des fêtes en patois) pour l'intégrer.

Spéciale dédicace...

...à tous ceux qui m'accusent, à tort, de vivre aux crochets de la société.

Les mêmes qui "travaillent" pour Alstom (dans le genre assistés...on ne fait pas mieux), dans la fonction publique ou qui sont retraités...

Régalez vous.

Le haut débit.

Courage Kim !

Je compatis tout à fait aux malheurs de Kim suite à cette agression.

D'autant plus que j'ai été dernièrement agressé par la tenancière du "ranch du lapin coquin" alors que je sortais de chez moi.

Une ancienne prostituée.

Alcoolique.

Un mari zoophile.

Le ranch du lapin coquin...

Le blues de l'infirmière.

J'en connais une qui était tellement stressée, qu'elle en était arrivée au suicide.

Qu'elle a raté, hélas.

Depuis, elle boit. Comme sa mère, une folle.

Comme ai-je eu l'info ?

Un bon chournaliste ne divulgue jamais ses sources. Mais les langues se délient dans cette famille de tarés...

Mais quelle surprise !

Rentrée 2016 : demandez le programme.

J'ai déjà évoqué les incroyables mesures de sécurité mises en place autour de l'école pour la rentrée 2016.

Je vais vous parler aujourd'hui du programme de l'année scolaire, pour le primaire.

En fait, comme d'habitude, c'est notre guide spirituel, Monsieur le Maire, qui en parle le mieux.

Et pour qu'on comprenne bien, il nous a fait 2 beaux tableaux dans son bulletin d'actualité.

Le programme de la semaine, c'est 22h30 de périscolaire contre 24h de temps scolaire.

Heureusement pour les gosses que le périscolaire n'est pas encore obligatoire !

Remarquez, pour 1 euro par semaine pour le 1er enfant et 50 cts pour le second, pourquoi ne pas se débarasser de sa progéniture la semaine !

Arrêté du 9-11-2015 - J.O. du 24-11-2015 sur les horaires d'enseignement des écoles maternelles et élémentaires :
Article 1 - La durée hebdomadaire des enseignements à l'école maternelle et à l'école élémentaire est de vingt-quatre heures.
Article 4 - Les temps de récréation, d'environ 15 minutes en école élémentaire et 30 minutes en école maternelle, sont déterminés en fonction de la durée effective de la demi-journée d'enseignement. Le temps dévolu aux récréations est à imputer de manière équilibrée dans la semaine sur l'ensemble des domaines d'enseignement.

Je vous invite à venir constater la durée des récréations... et la qualité des activités périscolaires qui se déroulent dans la cour d'école.

La victimisation du fonctionnaire.

Bon, le fonctionnaire n'est pas mon ennemi à la base.

Mais bien souvent, il faut reconnaître qu'il se sent supérieur à tous, quasiment investi d'un pouvoir divin.

Il n'aime surtout pas qu'on le contrarie ou qu'on lui dise qu'il a tort.

Il sait le faire savoir et vous menacer.

Dernier exemple en date, en ce qui me concerne, c'est aujourd'hui le 6 septembre.

Une administration me menace de me prélever une somme d'argent sur mon compte parce que je n'ai pas répondu à ses précédentes sollicitations.

Je conteste sa procédure car je n'ai jamais reçu un seul courrier de sa part.

J'ose également lui préciser que nous n'avons pas élevé les moutons ensemble car elle se permet de m'appeler par mon sobriquet.

Dans un 1er temps, cette administration fait preuve d'une logique implaquable ! "les avis ont été distribués par la poste car ils ne nous ont pas été retournés".

Vu le nombre de courriers que je reçois et qui ne me sont pas destinés, l'argument me semble léger.

D'autant que le dernier courrier n'a pas été envoyé en recommandé. Pour quelles raisons les précédents l'auraient été ?

J'insiste donc en réaffirmant n'avoir jamais reçu de courrier.

Je lui ajoute que je connais les méthodes de cette administration contre qui je m'étais battu il y a plus de 10 ans en obtenant gain de cause.

Les menaces ne se sont pas faites attendre.

"Je vous rappelle que vous vous adressez à un agent du service public et que si vous continuez sur ce ton vous recevrez un rappel à la loi, dans un premier temps."

Et hop !

Traduction: ""On bosse comme des brêles mais si tu continues à te plaindre, panpan culcul !"

Situation retournée ! Permis de fermer ta gueule !

Comme sous Staline.

La nomenklatura...les procès politiques...la saisie des biens des opposants...les camps de rééducation...etc...


Rentrée 2016

1er septembre. Tous les parents l’attendaient avec impatience. Pouvoir enfin se débarrasser de sa progéniture pendant 10 mois.

Chèvremont n’a pas échappé à la règle.

Je vous fais grâce des pleurs, du stationnement anarchique et de ces scènes pathétiques où les parents s’agglutinaient à 20 sur les fenêtres de la classe comme si c’était un aquarium.

Bref. Ce que j’ai relevé, c’est un article de propagande publié dans l’est républicain du 1er septembre. Le 1er qui rit pour la photo...

Il concerne les formidables T.A.P (Temps d’Activité Périscolaire) qui sont organisés à Chèvremont.

Face à leur succès, les communes de Chèvremont et Pérouse ont dû recruter un directeur multi sites. Il y a déjà une directrice me semble t’il.

« Plus de 90 % des enfants de l’école sont inscrits pour les TAP ; la qualité et la variété de l’offre y sont certainement pour quelque chose. »

Vu le tarif annoncé, je comprends mieux le succès !

1 euro par semaine pour le 1er enfant. 0,50 euro pour le second.

Si je trouvais une pension pour chiens à ce tarif, je n’hésiterais pas à le confier de 7h30 à 18h15 !

Espérons qu’avec ce nouveau directeur nous n’aurons pas à supporter les hurlements du matin au soir dans la cour d’école…

Ah… alors que je rédige cet article, le 1 septembre à 11h30, je confirme que non.

Dans la cour de l’école, certains enfants jouent au ballon individuellement, d’autres courent avec un cerceau pendant qu’un homme se promène avec des feuilles dans la main. Ca va, ce ne sont que des feuilles. Il pourrait avoir autre chose dans sa main…dans ce milieu souvent confronté aux affaires sordides.

Ça valait la peine d’embaucher un super directeur !

Avec le pognon des contribuables, tout est possible.

Je profite de l’occasion pour souhaiter bon courage à mon voisin qui vend son appartement.

Pour les visites, je lui conseille de les organiser le weekend end ou après 18h30.

Mais ça va faire louche !

C’est quand même étrange le nombre de personnes qui reconnaissent que par la configuration du quartier ce n’est pas faire preuve d’une grande intelligence que d’y organiser des activités aussi bruyantes.

Acharnement et incompétence.

Article de l'Est Républicain du 21 mai 2016 évoquant la relaxe dont j'ai bénéficié dans le dossier qui m'opposait au maire de Chèvremont, Monsieur Jean Paul Moutarlier, et au directeur des Francas de Belfort, Monsieur Dominique Tréla (accessoirement maire de Boron).

photo

N'en déplaise aux "victimes", ce sont les juges qui rendent la justice et pas eux, ni les gendarmes.

Le rôle de ces "victimes" est d'appliquer les lois, et quand on voit ce qu'il se passe à Chèvremont, on est en droit de se poser des questions.

La preuve.

Ce qui est révoltant dans ce pays, c'est qu'il faut des preuves pour condamner quelqu'un !

Vous savez, c'est comme quand vous appelez les gendarmes parce que c'est le bordel dans le quartier.

Ils arrivent en se faisant bien repérer.

Du coup, ça se calme.

Et comme vous ne faîtes pas partie du clan, ils vous disent "on ne peut rien faire, vous n'avez pas de preuve.".

Et bien dans ce dossier, c'est pareil.

On m'a présenté des emails imprimés.

J'ai répondu "Ce n'est que du papier monsieur. Prouvez que je suis l'auteur de ces emails. Vous ne pouvez rien faire, vous n'avez pas de preuve (lol) et vous n'en n'aurez jamais !".

L'effet boomerang.

Ils ont été jusqu'à me saisir 2 PC, 2 Ipad, 2 Galaxy Tab, 4 téléphones, disques durs et cle usb (comme si on pouvait envoyé des emails depuis une clés USB!)

La loi.

Ce qui est encore plus révoltant dans ce pays, c'est qu'il y a aussi des lois !

Et elles changent tout le temps.

Et l'article en vertu duquel j'étais poursuivi avait été modifié le 6 août 2014.

Avant cette date, les emails n'étaient pas concernés.

Et franchement, il ne faut quand même pas être doté d'une intelligence extraordinaire pour supprimer automatiquement des emails dérangeants...

D'autant qu'une des victimes s'est vanté de ne plus les lire depuis longtemps devant le juge.

Il était là pour me parler ! Le coquinou !

Mais avec votre pognon, chers contribuables, tout est possible !

Le contenu des emails.

Ils concernaient le bruit généré par les activités périscolaires, le bordel dans le quartier le soir et les infractions au P.L.U dans le cadre des constructions situées en face de la mairie.

Mais çà, personne n'en parle, surtout pas l'Est Républicain, toujours prêts à propager la propagande locale.

Les gendarmes étaient au courant depuis le début !

En effet, Monsieur Ruchty, le secrétaire général de mairie avait mis un système de communication ingénieux.

Lorsque je me rendais à la mairie demander des copies de document prouvant mes allégations, on me les refusait, sous prétexte qu'il n'y avait pas de régie.

Alors qu'un jour je secouais les draps à la fenêtre de mon appartement (qui a une vue plongeante sur le photocopieur de la mairie), je constate que la secrétaire de mairie fait une photocopie et la donne à un administré.

Je me précipite sur le site de la mairie pour leur signaler que, d'après ce que je constatais, il était désormais possible d'obtenir une copie du document que je souhaitais.

Monsieur Ruchty m'accuse alors d'espionnage et met en copie de sa réponse les adjoints au maire et la gendarmerie de Belfort : cob.belfort@gendarmerie.interieur.gouv.fr.

La preuve :

photo

Dès cet instant, j'ai toujours mis l'adresse cob.belfort@gendarmerie.interieur.gouv.fr en copie de mes emails et la brochette d'adjoints au maire.

Je serais assez con pour commettre un délit et mettre la gendarmerie en copie ?

Plus tard, on ira dire que j'agresse les fonctionnaires !

Ceci étant, j'aurai gain de cause auprès de la CADA (Commission d'Accès aux Documents Administratifs) qui considère bien que les motifs de refus avancés par la mairie étaient non fondés.

J'avais déposé plainte contre les "victimes" bien avant eux !

Et oui, la loi sur le bruit s'applique aux activités de loisirs, donc aux centres de loisirs.

Les activités périscolaires financées par la CAF sont considérées comme des activités de loisirs.

La loi s'y applique donc.

Mais je n'ai été entendu pour cette plainte qu'en septembre 2014, 4 mois après mon dépôt de plainte et suite à une relance que j'ai dû faire, comme d'habitude, auprès du procureur de république (et pas ripoublique comme on peut le lire parfois sur des sites amis).

Si vous voulez la mort, vous savez à qui la demander...vous êtes sûr de mourir le plus tard possible.

Un permis de "fermer ma gueule".

Voilà ce qu'on a voulu me donner, une fois de plus.

Mais si tout ce que je dénonce est faux, pourquoi ne suis je pas poursuivi pour diffamation ?

Depuis peu, ne réussissant pas à me faire taire, on en arrive aux agressions physiques.

Et vous pensez que ça va me calmer ?

Si tu parles, tu meurs, Si tu te tais, tu meurs, Alors parle et meurs !

Acharnement et incompétence.

Les "victimes" n'ayant pas fait appel, j'ai demandé la restitution du matériel qui m'avait été saisi.

On m'a tout rendu sauf 2 PC.

On les a détruit par erreur !

photo

En arriver à cumuler autant d'erreurs !

J'appelle çà de l'incompétence, n'en déplaise aux personnes concernées.

Et ces gens sont payés avec nos impôts messieurs dames !

J'essaierais de couvrir une magouille que je ne ferais pas mieux !

Et c'est pas fini, comme disait la pub !

Les trucs "qu'on s'en fout".

Après avoir installé ces ""trucs qui ne servent à rien"", la mairie a décidé d'installer des ""trucs qu'on s'en fout".

Il s'agit de panneaux signalant les places réservées aux conducteurs titulaires d'une carte de stationnement pour handicapé.

L'un deux a été installé près de l'église.

Hélas, certains conducteurs indélicats n'hésitent pas à utiliser ces places sans y être autorisés.

photo

Le célèbre CROTMAN est probablement trop occupé à chasser les crottes de chiens et n'a pas le temps de sanctionner les vilains chauffeurs !

A Chèvremont, force est de constater qu'on ne peut pas compter plus sur le civisme que sur les autorités.

Publié le 15 juin 2016.

Tout est bien qui finit bien.

Après avoir installé ces trucs qui ne servent à rien le 7 juin.

photo

Après les avoir démontés 2 jours plus tard.

photo

Notre guide suprême a finalement décidé d'en installer encore plus.

photo

J'ai l'esprit tordu mais je vois des bites !

Gloire à notre guide suprême !

Publié le 9 juin 2016.

Faire et défaire....

...c'est toujours travailler.

Je vous l'annonçais dernièrement, nos élus ont fait procéder, le 7 juin, à l'installation de ce que j'appelle "des trucs qui ne servent à rien" (voir article ci-dessous).

Et bien j'ai le plaisir de vous annoncer que ces "trucs qui ne servent à rien" ont été démontés ce matin, le 9 juin.

photo

Alors....que s'est il passé ?

La réponse au prochain épisode.

Publié le 9 juin 2016.

Les trucs qui ne servent à rien.

photo

Ils ont enfin été installés le 7 juin 2016.

Franchement, ça manquait !

Quand on voit le stationnement anarchique dans le quartier qui met en danger la vie des piétons et surtout des enfants, on se dit vraiment que c'est ce qu'il y avait de plus urgent à faire !

photo

Bravo à l'équipe municipale qui ne manque pas une occasion pour nous faire rire.

Publié le 8 juin 2016.

Service Public.

J'étais encore l'invité de nos amis de la gendarmerie en ce samedi estival.

J'ai arrêté de compter à la dixième invitation, mais je dois bien en être à plus de 20 depuis que j'ai déposé plainte contre la SCI Kalise (Gomez et son épouse).

Et les 1ères invitations ont fusées bien avant que les nuisances sonores du centre de loisirs ne débutent.

Bref. Lors de notre conversation, à la recherche d'un texte de loi, je consulte un article sur le site www.service-public.fr.

Je lis l'article et dis au gendarme : "Bon, en même temps, ce n'est pas le code pénal, c'est le site service-public.fr. Ce site n'est pas à l'abri d'une erreur."

Le gendarme me répond un truc qui voulait dire : "Evidemment, vous savez tout mieux que les autres".

Je lui rétorque : "Figurez vous que j'ai déjà eu l'occasion de faire corriger un article de ce site. Je peux vous envoyer l'échange par email si vous le souhaitez".

Il conclut : "Ca ne m'intéresse pas de recevoir des emails de votre part".

Alors comme je sais qu'ils ont les yeux rivés sur ce site, je publie l'échange que j'avais eu avec le webmaster du site www.service-public.fr.

photo

Je vous invite également à consulter la section "controverse" de la page wikipédia consacrée à l'outrage à agent public en France.

Publié le 28 mai 2016.